Viandes
Viandes
Fruits et légumes
Fruits et légumes
Volailles et canards
Volailles et canards
Produits laitiers
Produits laitiers
Vins et spiritueux
Vins et spiritueux
Epicerie
Epicerie
Vous êtes producteur ? Rejoignez-nous !

La Ferme Attitude

Vins et spiritueux

Le Domaine de Papolle - La Ferme Attitude
LE DOMAINE DE PAPOLLE
Le domaine de Papolle date du 17ème siècle et se situe à Mauléon d'Armagnac dans le Gers. C'est en 1970 que Bernard Piffard hérite du domaine et aujourd'hui, avec l'aide de son fils Frédéric, la gamme de Papolle s'élargit. En plus d'une large gamme d'Armagnacs médaillés, le Domaine de Papolle propose des vins dont un rosé frais, un rouge doux et un large choix de vins blancs.

 
Vins et spiritueux
Le Chateau de Rhodes - La Ferme Attitude
Le Chateau de Rhodes 1Le Chateau de Rhodes 2Le Chateau de Rhodes 3Le Chateau de Rhodes 4Le Chateau de Rhodes 5
LE CHATEAU DE RHODES
Situé à Gaillac au nord-est Toulouse, le domaine s'étend sur 22ha de vignobles. L'exploitant Eric Lépine y cultive plusieurs cépages typiques du Gaillacois dont le Fer servadou, Duras, Mauzac et Loin de l'oeil, et aussi Syrah, Cabernet franc et Merlot. Les vignes rouges sont conduites en agriculture biologique, c'est ainsi que le Château de Rhodes a pu produire le premier AOC Gaillac Rosé Bio. Le château propose aussi deux rouges, un blanc sec, un blanc doux et un mousseux brut, tous en appellation Gaillac contrôlée.
 
Le Château de Rhodes se situe sur 1 des 3 terroirs du Tarn : les coteaux de la rive droite. Il faut savoir que les vignobles du Sud-Ouest sont parmi les plus anciens de France et l’on y trouve une diversité de cépages, dont certains très anciens, qui ne connaît pas d’égal. La complexité des terroirs et des climats, la typicité des cépages, Duras, Mauzac ou encore Fer Servadou, donnent aux vins du Sud-Ouest une grande authenticité. L’amélioration de la qualité a conduit ces vins, en particulier ceux de Gaillac, vers l’un des meilleurs rapports qualité / prix de l’Hexagone. 

Les origines du vignoble de Gaillac remontent à l’occupation romaine : son vin pétillant était prisé bien avant l’invention du champagne.

Eric Lepine a pour objectif majeur la recherche d’une qualité toujours plus haute, s’appuyant sur l’amélioration des méthodes culturales comme des techniques de vinification, dans un souci de respect des traditions.

En 2002, sa passion pour la vigne le pousse à racheter cette entreprise. L’équipe est composée de :

  • Eric : propriétaire du domaine

  • Nicolas : Œnologue. Il presse, écoule, soutire, étiquette et expédie les bouteilles.

  • David et Olivier qui travaillent la vigne tout au long de l’année : ils taillent, tirent, attachent, dédoublent, épamprent, relèvent, effeuillent, etc..

Il possède des cépages locaux, pour un total de 30 ha avec 2/3 de blanc et 1/3 de rouge. Il est en bio depuis 2008. C’est dans une démarche durable et biologique qu’Eric à mis en place la destruction des enherbements artificiel ou profit de la flore locale, l’abandon du désherbage et des engrais chimiques afin de rétablir la vie des sols et traitements respectueux de l’environnement. Selon lui la qualité d’un vin passe par la vigne, et pour que le raisin soit de qualité il doit être très attentif au sol. En 2011, il effectue son premier millésime agréer en bio. Il fait également des vins d’assemblage et des AOC (syrah, duras …)

Le terroir exceptionnel du château de rhodes et le soin apporté a la vinification permettent d’élaborer des vins rouge de bonne garde aux arômes de fruits rouges et d’épices. Des vins doux élégants et aromatiques aussi bien que des mousseux de grande facture. Le château dispose d’une exceptionnelle cave voutée souterraine constitué de 2 travées de 40 m sur 7 m. elles permettent de conserver dans de bonnes conditions les vins en bouteille, à l’abri de la lumière et des changements brusques de températures.

Vinification : La vinification de tous nos vins est traditionnelle, elle se fait dans des cuves en béton revêtues de peinture alimentaire. Les variations de température y sont plus douces que dans d’autre types de cuverie. Depuis les vendanges 2011 nous laissons travailler les levures indigènes, celles qui sont naturellement présentes sur les raisins et qui vont révéler la typicité de notre terroir, nous ne travaillons plus avec des levures sélectionnées. Les fermentations se font en maîtrisant les températures.

L’élevage de nos vins se fait dans nos cuves béton pendant 1 à 2 ans pour nos rouges, puis en bouteilles. Elles sont alors stockées dans la cave voûtée souterraine. Nous limitons nos intrants au strict minimum: l’ajout de soufre est fait avec parcimonie et est à chaque fois justifié par une analyse, les collages – uniquement lorsqu’ils sont nécessaires – se font à l’œuf, à la caséine ou à l’argile en fonction des besoins du vin. Afin de respecter les arômes et la structure de nos vins, nous ne procédons à aucune stabilisation tartrique et ne faisons, dans la plus part des cas, qu’une seule filtration juste avant la mise en bouteille. Ceci explique la présence d’un léger dépôt au fond de certaines bouteilles, il n’a aucune incidence sur la qualité du vin.


 
Vins et spiritueux
LE CHATEAU LAUROU - La Ferme Attitude
LE CHATEAU LAUROU 1LE CHATEAU LAUROU 2LE CHATEAU LAUROU 3LE CHATEAU LAUROU 4LE CHATEAU LAUROU 5LE CHATEAU LAUROU 6
LE CHATEAU LAUROU
Le domaine du Château Laurou se situe à Fronton, à 35 km au nord de Toulouse et couvre une superficie de 45 ha de vignes en AOC Fronton. Guy Salmona s'y est installé en 1997 et assure la production d'un vin de qualité dont l'obtention de nombreuses médailles et récompenses en sont la preuve. En agriculture biologique depuis 2014, le vignoble est constitué à 50% de Négrette, cépage typique du Fronton, mais comprend aussi de la Syrah (25%), du Cabernet franc, du Cabernet sauvignon et du Gamay.
 

Cette propriété Frontonnaise, reprise en 1997 par Guy Salmona, se situe près du Tarn et couvre une superficie de 48 ha de vigne AOC Fronton et 4 ha en jeune plantation. Les sols sont constitués de boulbènes blanches (sableuses), terre assez pauvres où la vigne s’exprime avec bonheur.

Guy était informaticien à Paris et a souhaité changé de vie en se laissant guider par sa passion pour la vigne. Il a laissé la ville pour la campagne du sud-ouest. Pour ce faire il a suivi une formation BAC PRO en 1 an et le voilà aujourd’hui vigneron en biologique depuis 2009.

La conversion biologique consiste dans un premier temps de maintenir la fertilité du sol, ne pas utiliser de pesticides de synthèse, d’engrais chimiques, d’OGM et d’être maximum autonome en ce qui concerne la fertilité des sols. Ses principales motivations :

  • La protection de la santé du vigneron car ils sont souvent exposés aux risques de maladies liés à l’usage de pesticides. La protection du consommateur est également une préoccupation afin de minimiser les risques de présence de résidus de pesticides dans les vins.

  • Valoriser l’expression de son terroir, il s’agit de favoriser les interactions positives entre le sol, le climat et la plante. La démarche biologique apparait donc comme l’aboutissement logique d’une démarche de protection de l’environnement, du capital terroir et de recherche d’un produit à forte typicité.

  • Protéger l’environnement en n’utilisant aucun pesticide. Il faut savoir que l’emploi de pesticides a différentes conséquences sur la faune et la flore, ainsi que sur la qualité des eaux de surfaces et souterraines. La viticulture bio passe d’abord sur l’emploi de porte greffe résistant aux maladies.

  • Les raisons éthiques sont fréquemment mises en avant : respect de l’environnement, lien au sol, produire sans polluer, respect de la faune et de la flore, respect de la biodiversité…

  • L’existence d’un marché constitue un attrait.

  • Les aides à la conversion permettent de couvrir une partie des coûts supplémentaire.

Ses principaux objectifs en passant en bio sont :

  • Produire des vins de meilleures qualités.

  • Protéger l’environnement et la ressource en eau.

  • Diversifier et segmenter l’offre des vins pour répondre aux demandes des consommateurs.

  • Créer et préserver des emplois en milieu rural, l’AB est une forme d’agriculture nécessitant globalement plus de main d’œuvre.

Ses vins se composent de 85% en rouge et 15% en rosé. Il a principalement 3 vins : en rouge :

  • Le tradition : qui est son cœur de gamme, représente 90% de la production c’est un assemblage de negrette 50% (cépage identitaire de fronton, offre une qualité aromatique et gustative exceptionnelle) syrah 30% et Cabernet sauvignon 20%

  • Le délit d’initié : mono-cépage en négrette

  • Les complices : 50% négrette et syrah

En rosé : assemblage, caractéristique de l’année qui font l’assemblage, mais négrette majoritairement.

Tout est fait sur la propriété, de A à Z, mais travaille avec un œnologue. La vignification biologique doit être élaborés à partir d’ingrédients d’origine agricole biologique :

  • Raisins bios

  • Sucre de certification bio

  • Mout concentré rectifié (MCR) : l’utilisation de résine échangeuse d’ions est autorisé afin de produire du moût concentré rectifié certifiable en bio.

  • Alcool vinique neutre : aujourd’hui la demande n’est pas suffisante pour développer une filière de production même si techniquement cela reste possible.

 


 
Vins et spiritueux
AROMATIQUE D'HOMS - La Ferme Attitude
AROMATIQUE D'HOMS 1AROMATIQUE D'HOMS 2
AROMATIQUE D'HOMS

Marion et Romain viennent juste de reprendre une exploitation à Homs, ayant travaillé tout deux dans l’agronomie, ils ont pris la décision de se lancer dans une culture plus qu’originale : les plantes aromatiques. Ils possèdent depuis début avril, 5000 m² de plantes telles que le thym, le romarin, l’origan, la sauge etc… ils ont au total 15 plantes différentes.

C’est sur le larzac, haute terre du sud du massif central, domaine d’une vie pastorale millénaire, récemment inscrit par l’unesco au patrimoine de l’humanité, qu’ils cultivent et récoltent dans leur milieu naturel des plantes aromatiques. Le milieu environnemental dans lequel ils sont est rude : froid, vent, sol calcaire donc très filtrant, 900 m d’altitude (le terrain est plus adapté à la pâture ou aux plantes aromatiques qui se développent très bien même dans des conditions climatiques extrêmes). Ils n’ont pas de possibilité d’irrigation mais ont une citerne qui récupère l’eau de pluie.

Ils transforment leurs plantes directement sur l’exploitation et en font des sirops, des eaux de vies, des vinaigres, des sachets de plantes sèches et bien évidemment le célèbre pastis. Les matières premières telles que le sucre, l’alcool ou encore le vinaigre blanc sont achetés.

Ils ont pour projet d’évoluer en bio, d’étendre les cultures et d’augmenter la production de plantes sèches. Actuellement, ils emploient une méthode culturale dite raisonnée car ils n’utilisent absolument pas d’intrants. Ils sont également dans une logique de durabilité car ne souhaitent pas épuiser les terres. Ils priment la qualité du produit (que ce soit environnemental ou gustative) sur la quantité. Ils travaillent à l’échelle humaine, à l’échelle artisanale. Cette notion de qualité est présente à toute les étapes, on a donc une cohérence du début à la fin.

Les plantes aromatiques sont des cultures pérennes, dont la durée de vie excède les 5 ans (7 ans), ils vont essayer de mettre en place des rotations afin de produire vraiment toute l’année.

Processus : Ils récoltent les plantes, les font sécher 24-48h ce qui permet de conserver les propriétés de la plante, éviter l’oxydation, puis les mettent dans une batteuse qui permet de séparer les branches des feuilles ou des graines. On retrouve chez eux, le célèbre pastis d’homs, des plantes sèches et des vinaigres de plantes.


 
Epicerie
Vins et spiritueux
BRASSERIE LA CAUSSENARDE DU MAS ANDRAL  - La Ferme Attitude
BRASSERIE LA CAUSSENARDE DU MAS ANDRAL  1BRASSERIE LA CAUSSENARDE DU MAS ANDRAL  2BRASSERIE LA CAUSSENARDE DU MAS ANDRAL  3BRASSERIE LA CAUSSENARDE DU MAS ANDRAL  4BRASSERIE LA CAUSSENARDE DU MAS ANDRAL  5
BRASSERIE LA CAUSSENARDE DU MAS ANDRAL

Baptiste et Amandine sont brasseurs depuis plus de 5 ans. La Mas Andral, situé dans le Larzac en Aveyron propose plusieurs type de bières. Ils cultivent eux même leurs céréales dans une optique de durabilité.


 
Vins et spiritueux
BRASSERIE MONTELIOTE - La Ferme Attitude
BRASSERIE MONTELIOTE 1BRASSERIE MONTELIOTE 2BRASSERIE MONTELIOTE 3BRASSERIE MONTELIOTE 4
BRASSERIE MONTELIOTE

BRASSERIE MONTELIOTE

Lieu-dit Combeluffe

C’est au cours d’un séjour en tant que bénévole pour une ONG environnementale en Argentine que la belle idée de la création d’une brasserie artisanale émerge dans l’esprit du brasseur Joan Durand. En effet, c’est à l’autre bout du monde, avec l’aide d’un ingénieur en aliments et d’une biologiste, qu’il a appris les bases du brassage de la bière, et qu’il a décidé d’en faire son métier, à seulement 25 ans, une fois de retour chez lui dans les Monts de Lacaune. Au départ, c’est d’une manière totalement artisanale qu’il apprend à brasser, avec pour seul matériel une glacière et une marmite, en ne produisant que 10 litres par brassin. Ces expériences lui ont permis de développer ses recettes et de pouvoir augmenter progressivement la quantité de bière produite.

Ayant toujours été sensible à la protection de l’environnement, c’est dans un esprit de respect de la nature qu’il a décidé de créer sa propre brasserie artisanale afin de produire une bière pure et de qualité, tout en préservant l’environnement et en adoptant une conduite écologique. De plus, la création de la brasserie participe au développement de la filière brassicole artisanale locale déjà en place. Cette brasserie a l’avantage, étant donnée sa localisation, de participer aussi à la revitalisation des zones rurales de la région.

Elle est située à 1000 mètres d’altitude. Elle fait partie d’un ancien corps de ferme en pierres apparentes du XIXème siècle doté d’une vue panoramique sur les montagnes environnantes. Le climat est aléatoire et au vu de l’altitude il ne peut pas produire ses céréales lui-même. Il achète de l’orge bio dans le Tarn.

Il produit 400 L de bière par semaine, soit environ 80 kg d’orge. Il propose 5 bières différentes : blonde (5.5°), blonde miel (miel vient d’un apiculteur local, pour 400 L il faut environ 20 kg de miel, le miel est une technique ancestral pour augmenter le degré d’alcool), rousse (6°), brune (6°) (sur 80 kg d’orge, 4 sont de grains noirs) et blanche (3°). Il possède 4 types de grains à des cuissons différentes.

Fabrication/procédé : Mélanger les grains selon le type de bière souhaité, puis briser pour que la graine s’ouvre, mélanger avec de l’eau, la montée à une température sup à 80° (attention à ne pas cramer le grain = empattage, mettre de l’eau + grain permet extraction sucre, goût, couleur et transformer l’amidon en sucre fermentescible), formation d’une pate : la maiche, on transvase à 80° dans une cuve, on laisse macérer 1h30 pour continuer a extraire, on récupère le mout (mout = jus coloré, et drèche = filtrat qui est donné aux volailles sur l’exploitation), on porte 1h30 à ébullition, à la fin de l’ébullition ajout du houblon afin d’avoir l’amertume de la bière (et aurait des vertus désinfectante), refroidir à 20° pour rajouter les levures, laisser fermenter 15 jours à 15-20° (les levures vont digérer les sucres et transformer en alcool et gaz), une fois le degrés d’alcool voulu mettre en bouteille et la 2ème fermentation commence, pendant 15 jours à 20°. Il n’ajoute aucun conservateur.

 

 

 


 
Vins et spiritueux
CHATEAU VIELLA MADIRAN

Château Viella, 32400 Vieilla

Alain bortolussi.

Le domaine se situe dans le Gers, sur la boucle de l’Adour sur des coteaux et pentes exposés au sud. Sol argilo graveleux ou argilo à galets. Pentes très ensoleillés ce qui permet un bon développement de la vigne. Le Château de Viella surplombe le vignoble. C’est une bâtisse du 19ème siècle, abandonnée depuis plus d’un siècle à l’état de ruine, qui a été reconstruite et abrite maintenant dans ses caves voûtées un superbe chai à barriques

1942 : Pierre Bortolussi, originaire du nord de l’Italie, exploita la propriété. Acquisition en 1952 du Château de Viella, imposante batisse du 18eme siècle, qui surplombe aujourd’hui le domaine. Repris par Paul puis par son fils Alain en 1991.

1991 : Reprise des 9 hectares de vignes et replante 25 hectares sur des sols de grands terroirs.

1995 : Installation de la chaine d’embouteillage et d’étiquetage

1996 : Achat de matériel de maitrise de température des mouts.

1998 : Installation du procédé de microoxygenation

2004 : Le domaine se lance dans l’oenotourisme

20 hectares de madiran : 65% Tannat, 35% Cabernet Franc et Sauvignon.

5 hectares de Pacherenc du vic Bilh : 45% petit manseng, 35% gros manseng et 20% Arrufiac.

Le chai est composé de cuves en fibre pour la fermentation et la macération des vins rouges, de cuves en ciment revêtu pour l’élevage des vins rouges et de 250 barriques pour l’élevage des vins rouges et la fermentation et l’élevage des vins blancs.

Production de Vinosolis (100% tannat), madiran expression, pacherenc sec ou mouelleux, madiran prestige, tradition.

 


 
Vins et spiritueux
DOMAINE GAUTRAN

Olivia et Nicolas Gautran.

Hameau le cailhol aigues-vives. 4ème génération, 6 employés. Quatre générations de vignerons se sont succédé sur le domaine familial.

Le domaine, à l'origine, était constitué de 7 hectares de vigne. Le travail était exclusivement manuel. Seule la force animale des chevaux venait compléter le travail de l’homme.

En 1967, Christian Gautran, la troisième génération innove : c'est l'achat du tout premier tracteur. Le domaine s'agrandit avec l'achat successif de parcelles.

En 1997, un nouvel élan est donné au domaine par la construction de la cave au hameau de Cailhol. L'objectif est d'allier les méthodes traditionnelles du travail en cave dans des bâtiments et du matériel modernes.

En 2006, Jeanne et Christian Gautran transmettent le domaine à leur fils Nicolas.

Aujourd'hui, Nicolas et son épouse Olivia sont propriétaires du domaine.

Le Domaine Cailhol Gautran se situe sur les premiers contreforts du Massif Central. Le hameau de Cailhol est dans un vallon, creusé par une rivière : la Cessière. Elle découpe le Causse du Haut Minervois. Les vignes se trouvent autour du domaine, dans un rayon de 3 kilomètres. C'est un vignoble morcelé, constitué de plusieurs parcelles de superficie moyenne d’un hectare. Il compte aujourd’hui 55 hectares de vignes. Ces vignes sont majoritairement implantées sur un plateau calcaire orienté au sud à 200 mètres d’altitude. Cependant, grande différence de terroir sur ses différentes parcelles : éclats calcaire, sol argileux et matière organique élevé notamment pour le plateau de cazelle et d’autres plateaux moins calcaire mais beaucoup plus argileux : Richesse des vignes et différence d’arômes du vin !

Production : Cépages blancs : Grenache Blanc, Muscat Petit Grain, Marsanne, Terret, Roussanne, Vermentino, Roussanne. Cépages rouges : Syrah, Grenache Noir, Carignan, Cinsault

Méthodes traditionnelles de vinification. Les blancs sont vinifiés par pressurage direct. Les rosés sont exclusivement des rosés de presse. Pour les rouges, égrappage et foulage des raisins avant de les mettre en cuve.

Agriculture raisonnée ++ : Traitement mécanique. La donnée environnementale passe devant celle économique. Demande beaucoup de présence sur le terrain. Raisonné sur tout le circuit 

« Le vigneron doit revenir à son métier de paysan pour le comprendre et le moderniser »

Pas d’irrigation

L’objectif selon lui est de donner du plaisir aux gens qui boivent son vin.

Produits : Sinequano, Villa Lucia, Carrétal, Espérandieu, Roseum, Tradition, Muscat.

 


 
Vins et spiritueux

 
XEspace client



Mot de passe oublié ?